PJJ : conditions de travail à Strasbourg

Tract de l’Union Départementale Solidaires-Justice 67 relatif aux conditions de travail dans les unités de milieu ouvert et remis aux membres du CHSCT-D du Bas-Rhin

— Strasbourg, le 27 juin 2019 —

Suite au compte rendu de visite du CHSCTD du BAS-RHIN, rédigé par le référent « Hygiène sécurité condition de travail » en date du 10 décembre 2018, nous tenons à vous signaler que si nous partageons le même constat de malaise au travail (c’est une évidence reconnue par l’ensemble des agents), en revanche, ce compte-rendu obtenu de manière détournée est excessif sur certains points, tant sur la forme que sur le fond.

Sont mises en avant, notamment, des données personnelles, subjectives, basées a priori sur des déclarations individuelles et non légitimes :

  • est évoqué un cas de dépression (cet aspect médical relevant du secret, posé comme diagnostic dans un document institutionnel nous interroge).
  • des problèmes d’alcool sont également évoqués : qui, quand, comment ? Quelle interprétation donner à ce type d’information ? Ces problèmes ont-ils eu des répercutions dans l’excercice des fonctions ? Si le référent Hygiène et sécurité pose un diagnostic, pourquoi ne fait-il pas une proposition thérapeutique !?
  • Des problèmes de violences : dans la sphère professionnelle, nous reconnaissons des tensions au sein du service liées à une insuffisance de régulation. Insuffisances qui ont pu entraîner des attitudes agressives. Nous rappelons au CHSCT que cette problématique a été mainte et mainte fois soulevée et toujours ramenée à des problèmes individuels et non pas repérée comme des déficits organisationnels. Toutefois, et c’est essentiel, les agents du service gardent à coeur d’accomplir leurs missions dans l’intérêt premier des usagers. Aussi, le terme de « désastre » faisant référence au travail avec les familles est totalement inapproprié et méprisant.
  • Concernant les RUE, nous rappelons au référent que nous avons bien conscience de l’importance de leur charge de travail, solidaires de leur mouvement de revendications, nous rappelons qu’il appartient à la hierarchie (DS, DT, DIR) de leur garantir des conditions de travail dignes et respectueuses.

Nous regrettons que le référent hygiène et sécurité reste mutique sur les réelles difficultés du métier, l’absence de référence à la grande précarité de notre public et sur les atteintes à l’éthique. Son constat reste factuel et non distancié et nous interroge sur la communication opaque du CHSCT, ce qui peut accentuer le malaise initial et finalement venir à rebours de ses missions de protection des agents.Ce document « de travail », dont la confidentialité n’a pas été respectée (loin sans faut) apparait dévalorisant et infantilisant pour l’ensemble des agents des unités situées route des Romains.

télécharger le tract

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *